Loading ..   Chargement ...

Association de Tourisme Equestre du Pays de Vitré
 Accueil > Randonnées
Loading ..

Prochaines randos :

10 Décembre 2017 : NOEL A VAL D'IZE - [Monique]

<< PrécédentsPages : 1 2 3 4 5 6 7 8  Suivants >>


Montagnes Noires12/07/2008

Ce que j’ai le plus aimé sont le gué et les rivières à passer et les chemins creux où on voyait les vieilles racines et les souches. Et aussi les paysages étaient beaux. Morgane, les chemins étaient trop bien ! Les soirées au gîte étaient bien. Le plus marrant c’était le président qui nous a fait un caca nerveux pour le manque de whisky, mais à la place il a eû son pastis, il n’a rien dit après. Le plus dur c’était de repartir car on ne voulait pas. C’était bien car on était deux enfants. Dommage pour ceux qui avaient un cheval blessé, mais qui ont quand même réussi à faire des randonnées. Merci Morgane pour les randonnées et les soirées.

Solenne


Montagnes Noires12/07/2008

Alors les gars, elle est pas belle la vie!!!
1ère journée : Arrivée dès le Vendredi soir, sur un super site avec une ferme équestre juste a côté du gîte. Hop… on installe les chevaux on range les affaires on choisit nos lits et on mange. Mmh…un repas super bon après un petit apéritif et on va se coucher les uns après les autres.
2ème journée : Le reste du petit monde arrive. Ils installent leurs affaires et on mange tous ensemble dehors. Ensuite on prépare les chevaux (Mais Henri n’est même pas parti pour faire la rando, qu’il lui manque des fers) (rire)On fait trois groupes et on part 10 minutes les uns après les autres malheureusement on voit Florence qui revient 10 minutes après son départ, son cheval (gitan) boite problème.(Heureusement le propriétaire du gîte et de la ferme équestre nous prête un cheval)donc je disais on part pour une randonnée très goudronnée(rire). On arrive le soir on remet les chevaux dans les paddocks et on finit par une soirée karaoké avec le guitariste Michel bien sûr (rire).
3ème journée : Allez on se lève on prend le petit déjeuner on prépare nos montures toujours trois groupes les mêmes. On mange le midi dans les jardins d’un ch teau super beau et on repart après une petite sieste improvisée. Apres un après-midi super et mouvementé dans le troisième groupe (rire) on arrive au gîte pour manger un super bon repas on prend une douche et on va se coucher.
4eme et dernier jour : On se lève on range les affaires pour certains. On prend le petit déjeuner et on va préparer les chevaux, on part pour une super ballade magnifique ou le 2ème et le troisième groupes se rejoignent dans la commune de Le Saint pour s’arrêter boire un petit coup près de l’église. (rire) Et on repart dans de super chemins on rentre au gîte on mange le midi et on part l’après-midi. « Allez on rentre au bercail » (rire).
Un super week-end pour l’A.T.E.P.V dans les montagnes noires
Merci Morgane et chapeaux parce que moi je me suis éclatée merci de nous avoir fait visiter ces super beaux chemins et ces ravissantes montagnes noires.

Marine


Forêt d’ECOUVES (Orne)31/05/2008

Voilà presqu’un mois que nous sommes partis par un matin un peu triste vers cette grande foret normande.La pluie n’était pas loin, tout le monde était paré !
Sur les 10 présents, peu connaissait cette foret de 15 000 hectares.
Et pourtant….

C’est une forêt magnifique qui nous a fait un très beau cadeau pendant ces deux jours :

Des chemins pour chacun (et on était nombreux, Une course à pied avait lieu pendant ces deux jours…)

Des œuvres d’art et des souvenirs dissimulés un peu partout.

Des vestiges un peu moins drôles ici et là. Parfois un char, parfois une plaque commémorant un avion militaire.

Mais surtout, des randonnées à n’en plus finir, tantôt sur de grandes allées forestières avec des galops doux et longs, tantôt sur des chemins très vallonnés serpentant entre des arbres magnifiques et remarquables.

Pour couronner le tout, un groupe très sympa qui a accueilli un congénère argentin à quatre pattes. Il a trouvé les chemins normands un peu trop accidentés à son goût !
A-t-il été accueilli définitivement dans le foyer mayennais ?

Les chevaux ont sûrement pris autant goût que nous à cette rando. Faut dire que les paddocks étaient à la hauteur et nos équidés répartis par affinité ! Neptune en aura peut être profité pour perdre quelques rondeurs ?!

Et en plus, à peine trois gouttes de pluie pour nous rafraîchir dimanche après midi et mieux profiter du soleil par la suite !

Merci à tous pour cette belle expérience !

Félice


CANTAL Crêtes du Puy Mary08/05/2008

Accueil de Daniel en pleine nuit, couchage discret, nous sommes les derniers pour ce rêve…
Jeudi matin Pierrick…Tété…et le petit prince Sébastien…s’affairent sur le choix des montures, le pansage, les premiers essais et c’est parti. Alain et Jean-Pierre paradent, nous sommes 14.
On monte, on descend, on traverse des villages, on pique-nique et sieste au bord d’un lac.
Une éolienne nous interpelle, pompe à chaleur, géothermie…La voie romaine nous mène au cimetière de Champs, la terrasse du Taroulet, premières bières…Le gîte de Denis premières indiscrétions sur le caractère casanier du Cantalou…Nous rencontrons BORIS !.
Départ, ch teaux, montée…coulées de pierres et c’est à pic, pique-nique au golf miniature.
Nous sommes témoins d’une « saillie » au haras du Haut Cantal, puis déposons nos bagages dans les chalets du camping…C’est le début des premières recherches très scientifiques…Avèze, Salers…Le Cantalou est malicieux, nous apprenons que la gentiane Salézienne est distillée à Avèze et inversement !.Mais il fallu arroser des beloteurs pour avoir la révélation…La jaune, la verte, la rouge, la jaune à seize, la seize à vingt-cinq, la rouge est mystérieuse, le Cantalou est coquin…Puis méthodiquement nous test mes les fruits rouges, la prune, puis au chalet le bocal de Michel…Départ, montées, descentes, rencontre de Valérie qui se joint à nous… Pique-nique au camping…Puis apparaît le village médiéval aux nombreuses tours de Salers . L’objectif est d’atteindre rapidement la fontaine de la place du syndicat d’initiative ( très jolie au demeurant)…C’est par un trot soutenu que nous grimpons l’allée touristique au milieu des échoppes et badauds ébahis.. Nous déposons nos bagages dans un gîte moyen geux, escalier de pierre et poutres apparentes…Puis c’est le restaurant sous la pluie, nous testons la rouge…aucun intérêt !!A point , saignant, bleu, nos voisins de tablée nous font une démonstration des coutumes locales du samedi soir. La descente de Salers le lendemain fut beaucoup plus discrète. Quelques kilomètres de bitume, pique-nique, montée chaotique, et c’est la rencontre avec des chevaux sauvages et la neige au sol…
Le temps s’esbaudie jusqu’à la grêle, replie stratégique au grand trot à l’hôtel Peyre Arse, crudités, poulet, tomates farcies, trivial poursuite, tisane et dodo. Le lendemain les effets sont trempés comme la tisane…Le retour est nostalgique, nous passons devant le Grand Hotel de la Vallée ( voir compte rendu de l’année dernière ), et c’est aux écuries Equi Passion de Condat que nous quittons cette randonnée .Le détour par le fromager de Tété qui reste sur place, le plein de carburant, l’autoroute, la Volvo, un dernier appel de phare de Michel et à l’année prochaine Cantalou !!!

Henri


Ria du TRIEUX - La Roche-Jagu26/04/2008

DEVINETTES COSTARMORICAINES
Mon premier ne s’attendait pas à se trouver là
Mon deuxième se comportait comme son camarade de champ
Mon troisième ne voulait pas monter dans ce van
Mon quatrième trouvait cela plus plaisant qu’un manège

1 – D’Jimminy remplaçant de Karim qui n’était pas en état. Il a vu son copain partir du champ vendredi soir et l’a retrouvé samedi matin en sortant du camion de Pierrick.
2 – Kléber que Monique avait prêté à Pierrick. ( Est-ce son grand ge qui ne lui permet plus de grimper plus haut ? Et pourquoi Kléber trottait-il régulièrement et cherchait-il à manger comme Karim ?)
3 – Massan qui a mis une demi-heure vendredi soir et samedi matin pour monter dans le van du CEC et un peu moins pour monter dans le camion de Pierrick.
4 – Irus bien content d’être sorti du CEC même si certaines côtes très boueuses et pentues ne lui plaisaient guère.


Ma première a organisé la rando
Le deuxième a bien mangé sa douzaine
d’huîtresLa troisième a trouvé que le deuxième se traînait
La quatrième a apprécié les paysages et les circuits.

Réponse :
1 – Anne-Laure 2 – Pierrick 3 – Monique 4 – Béatrice. Tous les quatre ont apprécié les circuits, admiré les multiples camélias du Ch teau de la Roche-Jagu, les paysages très variés et les couleurs vives de la floraison printanière.


Breizh’Tour 200709/09/2007

Un breizh-tour tout en couleurs, comme le ciel de Malestroit un soir de spectacle.
Des cartes, des plans, des horaires attendent patiemment sur la table d’une véranda.
Dans une remorque relookée sont disposés un à un l’indispensable de survie d’une communauté éphémère équestre.
5h départ de Villanfray 100km et il faut resserrer les roues d’un camion. Autoroute, route, voie communale camping à la ferme c’est Locoal-Mendon un champ sur lequel traîne des vestiges agricoles, il faut faire les paddocks…
Kléber et Karim accueille Fripon .Après le couple présidentiel et Henri, Martine et Christian et la famille Simon montent leurs logis de toile. Des nouvelles de René sont épisodiques, il arrivera dans une heure ou deux, sans carte c’est certain. Michel et Christine profitent du soutien logistique pour monter leur tente.
Les paddocks sont bien gérés, les enfants aussi, le temps n’est pas très stable c’est notre seule déconvenue, un temps de début d’automne d’après René qui s’y connaît.
Fripon lance des regards amoureux à Eaude…qui est enceinte mais dont les avances n’ont pas l’air de déplaire...
Dimanche, nous attendons la marée et quelques trouées célestes, le scrabble et l’Equipe atténuent la fébrilité des cavaliers. Camion, gendarmerie, dunes…c’est le jour des grands galops sur la plage. Nous sommes deux groupes munis de cartes très précises et en couleurs (merci Loïc). C’est un changement de monture à l’arrachée pour la famille Simon, deux chevaux pour cinq il faut faire… des concessions. C’est un retour type randonnée de nuit pour le second groupe, merci l’angoisse de l’apprenti pilote, il s’avère que la lecture de carte de nuit et sans accessoires est un exercice plutôt périlleux dans les dunes.
Lundi Nous sommes tous ensemble…Nous frôlons les dunes, traversons des villages c’est sainte Barbe et Kergrosse…Fifi vient de cogner une souche et Pierre trébuche légèrement… Une souche c’est louche et une louche ça souche…
Mardi Ploemel Carnac, des cailloux, le géant du marin, Michel et Christine préfèrent Auray…Fripon préfère la baignade en lavoir…Tous nous admirons le panoramique de la chapelle St Michel, à cheval c’est une esplanade assez étroite, très technique pour les photos…La descente fut admirée par les rares touristes présents. Pendant la sieste René nous fait une initiation au Yoga, fort appréciée par ces dames…
Mercredi Alain et Annette nous retrouvent sur le terrain de camping de Grand-Champ..
Qui dit terrain de camping dit paddocks au milieu des tentes et caravanes, soit, nous ne passons pas inaperçus. D’autant plus que la tribu des cavaliers de LANVAUX ont déposé en présent à notre égard un grand tipi, leur caravane de survie perso et dans un porte monture une réserve de foin conséquent.
Le camping c’est bien …avec un coffre fort !! La soirée est musicale, Michel sort la guitare, ces dames perturbent légèrement Jésus et peut être d’autres. René hésite à refaire sa vie…
Jeudi Grand-Champ Trédion, départ en camion le retour se fait en voiture. Puis c’est une longue traversée Est Ouest dans les bois des chouans, de Cadoudal et autres farfadets. Le pique- nique est déposé à nos pieds par Monique et Annette..
Ann
Vendredi Boucle Grand-Champ terrain d’évolution équestre, terrain de sports piscine et balles peintes font de cette bourgade une ville de loisirs. Cette journée est ‘militaire’.
Nous galopons sur des pistes de chars, passons des passages fort étroits, avant d’atteindre Meucon, énorme échangeur automobile. Puis c’est un retour contrarié les lecteurs de cartes très indécis selon la conduite à tenir font qu’au bord d’une déchetterie le rêve se termine…Non, nous avons vaincu l’obstacle !....A la soirée spectacle en terrasse de crêperie nous sommes quatre ‘ rescapés de la fatigue’.
C’est aussi le départ de René et de la famille Simon, plus d’enfants dans ce Breizh-tour …..Dommage.
Annette
Samedi au départ de Grand-Champ Annette arrose le bitume, Henri déboussole, l’arrivée à Saint-Laurent est plus tardive que prévue. Les paddocks sont complexes, l’eau est dans la rivière, madame le maire surveille, Françoise et Patrick arrivent.
Annette a
Dimanche Une classique Saint Laurent Saint Martin Les Fougerêts Henri nous quitte au 12ème kilomètre problème de selle…et nous retrouve au 24ème . La soirée est Trivial-Poursuite..
Annette attend
Lundi Les tertres la rivière le grand Houssa la chapelle St léonard saint Congard le repas est à la chapelle de lorette. A quoi ça sert des bancs de pique-nique, si ce n’est pour monter à cheval . Nazareth, la chapelle St Marc et une plongée sur Malestroit,le retour est au galop sur le bord du canal. Nous inaugurons officiellement et en présence des autorités locales la passerelle de Saint-Laurent. En fait ce pont vibre, oscille, tremble, rugit et tambourine sous nos sabots ferrés, mais c’est sans traces que la dizaine de chevaux exécutent l’exploit. C’est l’ arrivée du long convoi
d’ Evelyne et Hervé Chicot et Kaera. Grillades, Trivial-Poursuite..
Annette attend, Alain aussi mais tu ne vas pas….
Mardi Repos, visite des campings environnant pour le prochain breizh’tour, moules..
Annette attend, Alain aussi…
Mercredi Camion parking de Malestroit, les bords de l’Oust. Un ‘…’ protégeant 2 chevaux nous coince dans la progression, nous détournons l’obstacle. Repas et petit café à Monterlot très joli. Le retour se fait par les bords du canal, puis en camion à St Laurent, départ de Patrick et Françoise. Trivial-Poursuite..
Annette attend de plus en plus un heureux événement que nous surnommons ‘Tarzan’…Alain aussi, arrête de nous polluer l’air avec …. j’écoute la radio d’ailleurs tout le monde s’en fout…c’est même pas vrai hein Monique.
Jeudi Saint-Laurent Trédion…Nous déposons nos camions à Trédion, puis retour en voiture à Saint-Laurent et c’est un Est-Ouest à travers les landes de Lanvaux, jonction en ligne droite ( 70 Kms) du jeudi de la semaine dernière … Apéro dans le fossé que nous a apporté Annette prête à bondir sur son portable….5 kilomètres de petit galop pour rattraper Hervé et un couple de cycliste que nous retrouverons plus tard…
Annette attend
Vendredi Annette et Alain nous quittent direction la maternité de Fougères. Nous dégraissons, aspirons, briquons, dépadockisons quand Grégoire vrombissant sur sa monture rutilante arrive avec la passagère Sophie…Des galettes nous attendent dans la propriété de Madame le maire…Puis c’est un retour à Val d’izé en convoi restreint…. Enorme merci au couple présidentiel pour la fabrication de tous ces rêves, et à nos montures si disposées à partager de telles aventures…

Henri


Mont St Michel14/07/2007

Rdv 8h30 au séjour vert a St Meloir des ondes.le sujet de discussion du début matinee fut: " ils avaient pourtant annoncé du beau temps"resultat des courses toute la 1/2 journée sous un temps typiquement breton.
A midi au mont dol, déjeuner sous la pluiemais l'aprés midi, le soleil dénia montrer le bout de son nez et l'ensemble de la cavalerie commenca a retrouver le sourire.
Au retour le long de la plage de cherrueix, remy au galop sur son cesar se voyait charger l'épee à la main une horde de méchants.après une nuit mouvementé (orage spectaculaire) et quelques péripéties (clef oubliee), je retrouvais l'ensemble de la troupe avec les yeux légèrement hagard.
Nous sommes parti vers 11h00 a la conquete du mont st michel sous un soleil eclatant.le probleme avec ce mont, c'est qu'il est visible de quasiment partout, on a beau s'en rapprocher que 10mn plus tard, il est encore plus loin.
Pierrick, nous avait promis un déjeuner juste en face.
A 15h30 aprés un superbe galop avec pour ligne de mire ce monument fantastique, nous avons enfin pu nous restaurer.
Le retour quant à lui jusqu'au point de départ fut rapide: "toujours tout droit et au galop".Ce fut un week-end agréable et je peux vous dire que mon fessier trois jours après me rappelle régulièrement les 80 km effectués.

Jean-Pierre et François (Père et Fils)


Le Trieux27/05/2007

Samedi - Qu’il est doux d’entendre le ronronnement du moteur du camion, surtout lorsque levés aux aurores, nous étions prêts pour ce grand week-end que la météo ne nous annonçait pourtant pas très clément.. Il en faut plus pour nous décourager !! Après avoir fait poiroter nos organisateurs pendant 1 h sur le lieu de rendez-vous, nous voici enfin partis vers les Côtes d’Armor. 1er « faux » départ vers 11h30. Le président a cassé ses rênes… Décidément, il veut la faire cette rando ou quoi ??? 12h – 5 cavaliers bien motivés partent à la découverte des deux rives du Trieux et des chemins creux et boisés bordant « Le Leff » son affluent. Une superbe journée que nous avons terminée dans un gîte avec vue panoramique sur le port de Lézardrieux. Dégustation d’huitres et couscous à volonté, une soirée réussie.
Dimanche – Henri nous rejoint ainsi que 2 cavaliers locaux et nous partons un peu à l’aventure au gré de l’intuition et des nombreux chemins qui se croisent. Direction l’anse de Bréhec. Forcément, le président, un peu cartésien est quelque peu déboussolé…mais la situation devient rassurante quand au pique-nique, on lui sort une carte du fond d’une sacoche. De suite il consulte l’itinéraire et en compagnie d’Erwann (maréchal accompagnateur), ils décident de revoir un nouveau tracé « au chocolat »…. gr ce auquel nous gagnerons plus d’ 1h sur le trajet retour. Eh oui, à défaut d’un surligneur dans les poches, il faut toujours avoir une tablette de chocolat sur soi. En fin de parcours, une petite bruine permis à Henri d’inaugurer son « Aigle » qui n’est pas noir, mais que lui trouve royal. Merci Sophie !
Lundi – Dilemme !!! : Massan- D’Jiminy – Frippon – Karim – Kléber revendiquent la journée de solidarité pour les vieux chevaux. Le petit matin portant encore les traces du vent et de la pluie de la nuit, nous optons pour une balade pédestre sur la côte de granit rose. Gouffre de Plougrescant et sa maison coincée entre deux rochers. Quel spectacle sous la forte influence d’Eole mais sous un soleil radieux qui permettait d’apprécier encore plus la beauté de notre Bretagne. Après un détour par le terrain d’évolution des cavaliers de Plourivo, retour au gîte pour boucler les bagages et profiter une dernière fois de la vue sur Le Trieux bien vert.
Merci à Anne-Laure pour l‘organisation de ce super week-end, à Catherine et Gwendal, Alice et Erwann pour leur accueil . Une fois de plus, on pourra dire que les absents ont eû tort !


Cantal17/05/2007

Dans le Cantal savez-vous quoi qu’il y a ?

Y’a Loïc qui, fatigué par ses longues marches près de Caïus, nous annonce la nomination de Nicole Kidman au poste de ministre de l’agriculture. Pour quelqu’un toujours à la recherche d’un journal à lire… Très en forme le soir, au tarot, je le souligne pour ceux qui l’ont déjà vu s’endormir devant ses cartes. Le Cantal lui réussit.
Y’a Elizabeth qui excite notre guide et le vexe en gagnant avec Duchesse une course contre Fuyant ( souvent intenable) et qui nous commente les potins politiques avec Christian.
Y’a Christian qui randonne sur une jument bai foncé dont il avoue ne pas connaître le nom. Qu’il n’ait pas mémorisé, lors de la répartition des montures, le nom, cela se conçoit mais qu’il apprenne à la fin de notre périple que c’est un hongre, c’est fort ! Certains se demandent si le pansage du ventre a été fait ( c’est peut-être l’avantage des grands bras ; on n’est pas obligé de se pencher).
Y’a Martine qui a un coup de foudre pour son cheval pie et se prend pour une indienne dont la peau rouge vif finie cachée sous une épaisse couche de Biafine…
Y’a Roland qui est en stage de formation avec l’ATEPV et qui a l’oreille soudée à son portable dès qu’il descend de cheval. Il s’inquiète du sort de son équipe de foot.
Y’a Annick qui chevauche, sans panique, un grand bai foncé et garde le moral, même trempée. Elle est décidée à renouveler l’aventure.
Y’a Yves qui monte, soi-disant, un apaloosa américain mais avec le look et l’allure d’un trotteur et qui prend en croupe notre guide pour lui éviter de marcher dans la boue . Il faut dire qu’il y a beaucoup de barrières à ouvrir et que le sol dans les champs est bien détrempé.
Y’a Anne-Laure qui s’entend très bien avec sa petite jument et moins bien avec la selle et Sébastien notre guide (une histoire de bulles, entre autres…) Et puis, peut-on faire mieux que Yann, le Kirghize ???
Y’a Pierrick qui choisit la plus petite monture, qui ne traîne plus le soir, qui trouve le moyen de s’échauffer avec un couple d’agriculteurs grincheux et qui s‘arrête pour photographier toutes les vaches qu’il croise.
Y’a Monique qui soigne sa bronchite le jeudi sous une pluie battante et renouvelle l’expérience, en fin d’après-midi, le samedi. Plus un poil de sec, avons-nous entendu. Heureusement qu’il y a les vins chauds !
Y’a Bernard dont on découvre sa passion pour le chocolat, noir de préférence, qui trouve sa jument belle comme une chèvre et qui adopte un remède infaillible contre les ronflements : un repas copieux arrosé d’un digestif d’alcool raisiné (Euh ! Pardon! 2 digestifs…)
Y’a Rémi qui, au bout de deux jours, use un premier cheval et finit sur un arabe de 4 ans. Un petit coup de blues avant de partir ; il essaie de se faire embaucher aux Ecuries du Haut Cantal… mais il ne veut pas abandonner son chien et son cheval laissés au pays breton…
Y’a Thérèse, une fille de Taillis installée maintenant dans le Cantal et fournisseuse de fromages. Elle rencontre la bande de l’ATEPV et ne traumatise pas trop. Logique, elle connaît déjà le pire de tous. Pas toujours rassurée, la Tétée, mais vaillante.
Y’a Michel, notre caméraman qui monte Ornicar, le botteur. Très discret et sobre en apparence, le Michel, car quand il se bat avec sa monture pour aller se placer à l’avant afin de filmer, ça zigzague beaucoup et dès fois, on se demande si ça va le faire.
Y’a Henri qui aide et encourage les plus novices et qui monte Gros Bill le bien nommé. Cheval dernier dans la file et premier le nez dans le seau des autres.
Y’a Béatrice qui a bien du mal, le premier jour, à contrôler les feux de Warling. Heureusement, ça se calme, sinon une tendinite l’aurait empêchée de prendre le stylo.
Et puis dans le Cantal, il y a Montboudif, Condat, Cheylade, Allanche, le Puy Mary, le Puy de Sancy, le lac du Pêcher, le lac d’en Haut (ancien cratère), le lac d’en Bas, les estives occupées par les Salers aux cloches tintinnabulantes, les forêts de feuillus ou de conifères, les narcisses, les pensées, les bleuets, les rapaces, les dénivelés, les paysages à perte de vue, les copieux pique-niques véhiculés par Daniel, les fromages du pays, la truffade…


Malicorne19/04/2007

Je voulais chevaucher dans un coin de la Sarthe et ce n’était pas gagné. Pas de moyen de transport… Heureusement, Bernard était inscrit et son van pouvait embarquer mon destrier. Merci à lui et aux Simon de m’avoir permis de passer un week-end qui, au sortir de cette longue période de grisaille, nous a réchauffés. Il a fait soleil ardent pendant deux jours…
Ce n’est pas le paysage qui m’a comblé mais les chemins porteurs et roulants. Nos chevaux étaient hébergés dans un centre équestre qui travaille essentiellement sur ces chemins (50 km). Le propriétaire qui a participé à quelques spectacles et films nous a montré ce qu’il savait faire. Ceci, le samedi soir après notre circuit. Donc, en l’attendant, nous avons pris l’apéro…
Puis deux jeunes ont tiré à l’arc, à cheval et sur une cible… De vrais Indiens
Christine et Laurent avaient fait appel à un traiteur pour le repas qui s’est déroulé dans une ambiance détendue. Par contre, nous devons vieillir car à 23 h 30, les 14 dormaient dans le gîte. Le lendemain, nous nous levons à 8 h et décidons de partir en rando et de pique-niquer au retour. Certains ont pris de légers coups de soleil ou ont essayé…
Irus voudrait avoir des nouvelles de son amoureuse, Duchesse, qu’il n’a pas voulu l cher d’un sabot après avoir passé la nuit dans le même pré. Comme il la surveillait de près, il a dû trotter tout le temps. Il a même protesté et couché les oreilles si un éventuel concurrent osait s’approcher.

Beatrice


Les 3 Fromages, dans le Pays d’Auge (Orne) 07/04/2007

Nous partîmes de bon matin (comme d’hab !!) et arriv mes après 3 heures de trajet (une heure par fromage, jusque là tout allait bien… !) Juste de temps d’impressionner nos hôtes par nos paddocks et nous voilà à cheval pour les 26 premiers kilomètres sous le soleil.
Malheureusement, l’arrivée en soirée de Christian & Martine fut assombrie par la panne de leur 4 X 4. La raclette prévue par Dame Béatrice fut très appréciée bien que mangée froide (nous n’en fîmes pas un fromage…) en raison d’une panne de courant : repas à la bougie dans un gîte pourtant super et dans la bonne humeur habituelle.
La journée de Dimanche fût elle aussi très agréable et ensoleillée. 35 kms de rando dans un décor de vallons comparables à la Suisse Normande visitée il y a quelques années, avec pique-nique dans le village pittoresque de Camembert. L’habitat à colombage du pays, les chevaux dans presque toutes les parcelles et les quelques ch teaux rencontrés ne g chèrent rien. Quant aux voitures et tracteurs qui s’arrêtaient à notre passage et aux conducteurs de quads coupant leur moteur et se décoiffant pour nous saluer… le président buvait du p’tit lait (de poulinière bien entendu).
Nos sympathiques hôtes nous gratifièrent le soir d’un repas et d’échanges très appréciés dans leur chaleureuse demeure normande datant de plusieurs siècles. Pommeau maison suivi d’un soufflé aux orties, puis d’agneau à l’hypocras accompagné d’une purée de poireaux, pomme de terre et persil nous amenèrent au premier traditionnel trou normand. Nous enchaîn mes alors par le camembert chaud sur salade (j’en vois qui salivent…), le deuxième trou normand d’usage, avant de finir par le Teurgoule (riz au lait avec épices cuit au four très très longuement) Quant au troisième trou normand, quelques uns dont je suis ne purent y résister. Le compte était bon (cf. les 3 fromages), le gîte n’était pas si loin… la vie était belle quoi !!
Lundi de P ques sans aucun problème de digestion ni mal de cr ne (mais si !!), avec 26 nouveaux kms de rando sous un même soleil radieux. On ne change pas une équipe qui gagne !
Un grand merci à Béatrice pour la préparation de ce week-end, sans oublier Monique qui a pris son relais en Pays d’Auge avec son dévouement habituel.

Loïc


Origné25/02/2007

Une première randonnée « ça s’arrose ». C’est peu de le dire ! Pluie sur la route, pluie sur le cheval et pique-nique dans la voiture pour moi et dans le van de Christian & Martine pour les adultes. Ça rigolait bien.
Nous n’étions pas seuls à sortir par ce temps pluvieux. Le Bois de l’Huisserie est très fréquenté par les coureurs à pied et les vététistes. Dans le groupe des filles, Annet aussi faisait sa première rando montée. Même pas peur et elles ne se sont même pas perdues. Pourtant, les gars avaient élaborés des scénarios catastrophe. A bientôt sur les chemins.

Pierre


11 Février11/02/2007

Pour une 1ère ballade c’était super, mais beaucoup de vent.
En arrivant à La Couyère, nous avons brossé et sellé les chevaux puis nous nous sommes séparés en 2 groupes. Nous avons eu de superbes paysages.Pour mon baptême en randonnée, j’ai eu un peu les pétoches. Dans le 1er groupe où nous étions 8, il y avait : Michel- Peter- Hélène- Sébastien- Yves- Anne Laure- Papa et moi. Nous avons traversé une rivière. Le midi, nous avons mangé au restaurant (c’était très bon). Le soir nous avons échappé à l’averse vers 18h15.
P.S. Les chevaux marchent trop vite pour Fifi

Pauline


Chauvigné11/11/2006

Le GAHARD nouveau est revenu…il s’appelle CHAUVIGNE , il est beaucoup moins mouillé, plus spacieux et confortable et vous y rencontrez la famille Groseille au complet…
Michel a pris l’option pluie tôt le matin en partant de Val d’ IZE, à priori à éviter !!!
Elisabeth a pris l’option aller simple sans repas ni coucher.
Hervé l’option aller simple avec le dîner ‘ famille Groseille’ et coucher…
Jean-yves a pris une option spéciale couchage privé !!!
De 13 inscrits et 8 allers c’est 5 retours qu’il fut fait, une randonnée si simple qu’elle reste à compléter ...

Henri


St M'Hervé10/09/2006

C’était beaucoup moins loin et nous étions beaucoup moins nombreux aussi. Jean-Pierre, l’organisateur, sa femme Catherine ont été rejoints sur le parking de la base nautique par Christine, la collectionneuse d’inscriptions ( mais non! quant au nombre, ce n’est pas de ta responsabilité !), Laurent, Jean-Luc et Béatrice qui n’en menait pas large pour deux raisons :
- son poney n’était pas sorti en groupe depuis Silfiac et il était speed
- Jean-Luc montait Inspecteur en filet (méthode PNH oblige) et c’était la première fois en groupe ( et ça s’est très bien passé )
Ce petit groupe a été rejoint par trois cavaliers locaux. Les chemins furent ensoleillés, roulants et l’accueil du midi très chaleureux. Nous en avons profité pour visiter le chenil tenu par la maîtresse des lieux. Il fut difficile de s’arracher. Le temps était plutôt à la torpeur « siestive ».
Bref, pas levés trop tôt, pas revenus trop tard, de la chaleur naturelle et humaine, le dimanche rêvé !!!

Beatrice

<< PrécédentsPages : 1 2 3 4 5 6 7 8  Suivants >>